Créer un multisite en sous-domaine WordPress chez OVH, un service 100% gratuit

Pin's Wordpress

Quand on doit gérer plusieurs sites, il devient intéressant de créer un multisite qui utilisera le même serveur sur un seul service d’hébergement mutualisé comme OVH. Il est même possible de gérer plusieurs domaines et sous-domaines grâce à WordPress. Pour cela, il suffit de réaliser quelques configurations que nous allons détailler dans ce tutoriel.

Pourquoi opter pour un multisite ?

Un multisite, c’est une installation unique du système de gestion de contenu WordPress qui va vous permettre d’afficher plusieurs sous-sites sur un même nom de domaine. Chacun de ces sous-sites peut disposer de son “écosystème” personnalisé : ses comptes clients, son thème, sa langue, etc.

L’immense avantage d’une telle configuration, c’est qu’elle permet à l’administrateur, souvent le webmaster, de gérer l’ensemble des sites en réseau depuis un seul compte WordPress qu’il aura programmé pour son client. Cette configuration assure également au webmaster d’être le seul à pouvoir faire des modifications ou des mises à jour. Plusieurs sites donc, mais un seul compte administrateur pour les gouverner tous.

L’avantage de cette solution devient parfaitement évident dès lors que l’on s’est retrouvé au moins une fois à devoir gérer plusieurs sites appartenant au même client en multipliant les connexions et les déconnexions d’un compte à l’autre pour s’occuper de chaque site.

Sous-répertoire ou sous-domaine ?

Cette nuance peut paraître anecdotique, mais elle ne l’est vraiment pas. En clair, les sous-répertoires fonctionnent comme un dossier, c’est-à-dire que vous allez installer votre multisite et vous obtiendrez une adresse de type multisite.com/sous-site. De son côté, le sous-domaine modifiera le nom de domaine et vous obtiendrez, par exemple, une adresse de type sous-site.multisite.com.

La configuration d’un sous-répertoire est assez simple. Il vous faudra ensuite préciser à WordPress que cette page ne correspond pas à un article mais à la page d’accueil d’un sous-site en modifiant le fichier .htaccess. Puis, dans le fichier wp-config.php, vous lui indiquez également que vous avez activé le multisite.

Configurer un sous-domaine

La configuration d’un multisite en sous-domaine n’est pas très compliquée non plus, mais demande une manipulation nécessaire auprès de l’hébergeur pour qu’il le reconnaisse. L’opération consiste à faire « pointer le DNS ».

Le DNS (Dynamique Name System), c’est ce qui permet à l’hébergeur de relier le nom de domaine à un répertoire d’information que vous aurez désigné. En clair, faire pointer le DNS revient à ramener tous les sites de votre multisite vers le même compte administrateur en informant OVH qu’ils dépendent du même répertoire.

Pour configurer un sous-domaine, il suffit de se rendre dans l’onglet “Domaine et DNS” de l’outil de gestion d’OVH en veillant à avoir sélectionné l’hébergement dont vous voulez modifier les paramètres. Ensuite, cliquez sur “sous-domaines”, puis “création”. Choisissez maintenant votre nom de sous-domaine et le tour est joué, vous avez un multisite avec votre premier sous-site dont l’adresse sera www.sous-site.multisite.com.

Créer un multisite en changeant les noms de domaine

Les solutions précédemment exposées sont très simples, mais présentent un inconvénient : le nom de domaine de l’ensemble de vos sous-sites sera toujours le même. C’est la solution parfaite si vous voulez monter un site qui dispose de son blog, de son forum et de sa boutique, mais ce n’est pas du tout une configuration idéale quand vous voulez gérer en multisite des sites qui doivent apparaître totalement indépendants.

La méthode pour obtenir cette configuration sur OVH n’est pas tellement plus compliquée : toujours dans l’onglet “Domaine et DNS”, cliquez sur “Multi-domaines”. La liste de vos domaines apparaît et vous devez cliquer sur “Création Multi-Domaine Standard”. Là, vous vous retrouvez face à un écran similaire à celui de la création d’un sous-domaine. Il ne vous reste plus qu’à choisir le nom de votre domaine et le répertoire auquel il se rapporte (qui doit être celui du site que vous voulez transformer en multisite).

N’oubliez pas le domaine mapping

Le domaine mapping, c’est la dernière manipulation qui vous permettra de faire correspondre un sous-site à un nouveau nom de domaine. Par exemple, sous-site.multisite.com ou multisite.com/sous-site peuvent devenir nouveau-site.com. Ainsi, vous disposez d’un multisite dont chaque sous-site est parfaitement distinct des autres.

Le domaine mapping est très simple et vous l’avez sans doute déjà fait configurer si vous avez suivi les indications de ce tutoriel. Effectivement, cela consiste simplement à créer le nouveau nom de domaine sur OVH puis à faire pointer le DNS vers le répertoire principal de votre multisite. En clair, vous indiquez que tous les sites, même avec un nom de domaine différent, descendent tous du même dossier d’origine pour former une seule arborescence dont vous êtes l’administrateur.

Le multidomaine, une configuration idéale pour les professionnels

La configuration d’un multisite et de multidomaines est très simple à mettre en place et ne demande pas de compétence particulière. En revanche, elle vous permettra de gérer beaucoup de sites qui partagent des plugins en commun ou même de créer un portail.

Cependant, le multisite n’est pas toujours une solution idéale, notamment en matière de référencement. De plus, il est fortement déconseillé d’utiliser cette solution pour créer un site multilingue, ou si vous n’avez que deux ou trois sites à gérer.

À vous de voir si vous ressentez le besoin de vous simplifier la vie avec la création d’un multisite ou si vos activités sur Internet n’en justifient pas la création.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *