Facebook s’attaque aux noms de domaine qui le copient : comment protéger son entreprise du même problème ?

Main sur un ordinateur

Facebook a récemment annoncé qu’il lançait une action en justice contre certains noms de domaine qui copiaient volontairement les noms de ses services (Facebook, WhatsApp et Instagram). Cette technique est vieille comme Internet et permet de surfer sur le succès d’un site en générant du trafic facilement. Le problème, c’est que certaines utilisations de ces noms de domaine peuvent également entacher la réputation de votre entreprise. Alors, comment s’en prémunir ?

Surveiller les noms de domaine libres et proches du vôtre

La première chose à faire, c’est évidemment de vérifier toutes les variantes de votre nom de domaine. Ces variantes pourraient permettre à n’importe qui de tirer profit de votre succès. À l’inverse, si une entreprise avec un nom très similaire au vôtre existe, vous risquez d’être accusé de vouloir profiter de sa réputation. C’est donc une vérification absolument nécessaire.

Une fois que vous avez la liste des NDD qui pourraient vous causer des ennuis, le plus simple et le plus rapide consistent à en devenir propriétaire. Si certains sont déjà pris, il ne vous reste qu’à attendre qu’ils soient libres. Savoir quand est-ce qu’un nom de domaine devient libre peut dépendre du pays d’origine et d’autres éléments. Vous devez donc rester vigilants.

Les risques d’une telle situation sur votre SEO

Pour Facebook, poursuivre ceux qui profitent de ces NDD similaires a surtout pour objectif de limiter la perte de trafic et de protéger ses utilisateurs de certaines arnaques. Pour des entreprises de plus petite taille, l’enjeu du SEO doit également entrer en compte face à ce problème.

Bien sûr, votre travail de référencement est relié à votre domaine principal et vos efforts ne peuvent être sapés. En revanche, si quelqu’un récupère un de vos sous-domaines, il peut monter une arnaque facilement. Pour vos clients, c’est un gros problème, mais pour vous aussi puisque cela pourrait vous attirer certaines sanctions de la part de Google.

Comment fermer un nom de domaine fallacieux ?

Facebook a suffisamment de poids et d’argent pour faire fermer tous les noms de domaine qui le dérange. Ce n’est malheureusement pas le cas de toutes les entreprises et c’est sans doute mieux pour la liberté du web. En revanche, si cela porte préjudice à votre entreprise, vous pouvez aussi vous lancer dans un recours en justice.

Les démarches sont longues et parfois difficiles. Elles ne doivent pas être prises à la légère. Cependant, si vous parvenez à prouver que le NDD en question vous porte un véritable préjudice, vous obtiendrez gain de cause. D’autant plus quand ce préjudice est causé volontairement (arnaque, détournement de trafic, etc.)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *